La section musique/cinéma de la bibliothèque de Bondy effectue des acquisitions de cd. Venez découvrir un titre par album des coups de cœur de nos bibliothécaires parmi les dernières nouveautés de cette début d'année 2024 sur la playlist de notre chaîne Youtube.

Bauhaus est un groupe de rock britannique né à la fin des années 1970.

Tirant son nom du célèbre mouvement artistique allemand, le quatuor est généralement associé à la scène post-punk et cold wave. Toutefois, bien que jouant souvent avec l’imagerie du cinéma expressionniste (noir et blanc ultra contrasté, lumières blafardes, poses de vampires), ainsi qu’avec la mode néoromantique de son temps, Bauhaus est tout sauf un cliché gothique. 

Héritiers du glam de Bowie et de T-Rex, du proto-punk d’Iggy Pop et du travail en studio de Brian Eno, Bauhaus est une expérience à huit mains qui a su se renouveler sur 4 albums et une floppée de singles. Ce coffret rend compte de ce parcours irréprochable et éclaire sur leur approche du studio d’enregistrement, utilisé comme un véritable instrument. C’est ainsi que derrière les guitares saturées et les batteries tribales, se faufilent des boites à rythmes disco, des sons de sous-marins, des bandes à l’envers, des basses ‘’dub’’ et des samples de films. Saluons également le travail d’écriture, teinté de spleen post industriel, et les performances scéniques convoquant Eros et Thanatos dans une théâtralité aussi brute qu’efficace.

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.

Compositeur et librettiste italien, Ruggero Leoncavallo, installé à Paris a eu un immense succès à la fin du XIXème siècle avec ses opéras, notamment Paillasse créé en 1892.

Injustement oublié, on redécouvre ses œuvres aujourd’hui et sa veine mélodique intense et sincère, comme dans ce Zingari, inspiré d’un poème de Pouchkine, Tzigane. Créé en 1912, il a eu un succès immédiat. Un jeune aristocrate tombe amoureux d’une tzigane, qui pourrait être la petite sœur de Carmen. Mais celle-ci se lasse vite et trompe son amant avec un poète. L’amant trahi se venge en les brûlant vifs dans leur cabane. Drame au langage typiquement italien, Leoncavallo épice son opéra de « gammes gitanes » et de percussions orientales. Très belles et solides interprétations des solistes principaux, Giorgio Valerio et Denia Mazzola Gavazzeni.

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.

Effectivement, cet album n’est pas tout à fait une nouveauté ; l’artiste a sorti d’autres disques depuis ; mais c’est son premier, et il est fort bon.

Aussi, il nous a semblé judicieux de commencer par le commencement et de vous proposer cet opus en guise d’initiation au travail de la ténébreuse Helena Hauff. « Discreet Desires » est un album techno-electro clairement sombre et martial, mais aussi très mélodique. Les ingrédients : un peu de 8bit, un peu d’Aphex Twin et une pincée de retro gamming. En d’autres termes, il pourrait sonner comme la rencontre des Residents et de Model 500 dans le château hanté de Mario Bros.

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.

À la tête de l’ONJ depuis 2019, Frédéric Maurin a fait appel au saxophoniste américain Steve Lehman pour composer avec lui les onze pièces que forment Ex Machina.

Ce projet est aussi un partenariat avec l’Institut de Recherche et de coordination acoustique/musique (IRCAM), en particulier avec le chercheur en interaction musicale humain/machine Jérôme Nika. Ce dernier a développé un logiciel d’intelligence artificielle : Dicy2, qui a été utilisé à la fois lors de la phase de composition des morceaux, lors de l’enregistrement du disque, et lors des concerts. Dicy2 analyse en temps réel les flux audios que jouent les solistes de l’orchestre, et à partir de cette “écoute”, le logiciel produit des réponses qui viennent s’intégrer à la composition en direct. Comme l’auraient dit les Tranxen 200, Dicy2 a permis à l’ONJ “d’améliorer la connexion des pitch, et la régulation des patchs... Sans oublier les poutchs !”. Plus d’informations techniques dans le livret du disque.

Au-delà de l’aspect novateur de ce véritable groupe humain/machine, la musique d’Ex Machina est foisonnante et évocatrice. Tantôt inquiétante, comme dans Ode to Aklaff, où les textures sonores produites par Dicy2 se superposent au jeu de l’orchestre et produisent une ambiance cauchemardesque.  Tantôt relaxante, comme dans l’introduction de Chimera, où le vibraphone, les cloches et percussions métalliques nous projettent dans un rêve abstrait. Un disque surprenant et “complètement glucose”.

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.

Besoin de vous déconnecter de cette époque un tantinet anxiogène ? Cet album est pour vous.

Le musicien tunisien explore toutes les facettes de la viole d’amour. Un compositeur de l’épure en quête de silences et d’introspections solitaires, il réveille ses souvenirs d’enfance à Monastir et recompose son sacré, entre arabesques orientales minimalistes et adagio de Bach, cordes murmurantes et picking à tâtons. Reminiscence est une œuvre universelle qui réunit les styles et les arts avec une subtilité rare... Durant plusieurs séjours dans le château de Chambord (lieu emblématique de la renaissance, inspiré par l’œuvre de léonard de Vinci), Jasser Haj Youssef explore sans contrainte le mystère de sa viole d’amour (un instrument européen à cordes sympathiques ayant disparu au cours du XVIIIème siècle). C’est un véritable pont entre l’Orient et l’Occident, le nord et le sud, le passé et le présent, la spiritualité, la nature et les émotions... Pour le livret de cet album, Jasser Haj Youssef collabore avec l’écrivain Yamen Manai, le calligraphe Nja Mahdaoui et le photographe Gilles Crampes. Un moment de grâce.

Sécurité. Pour accéder au portail de votre bibliothèque, merci de confirmer que vous n'êtes pas un robot en cliquant ici.