Jeune chanteuse française, November Ultra vient de remporter la première édition du Prix Joséphine, nouvelle récompense qui distingue les albums français qui, quel que soit leur style, se démarquent par leur singularité.

A travers sa musique, November Ultra nous invite à plonger chaleureusement dans la lecture de son journal intime. Sa voix gracieuse nous plonge dans un cocon de délicatesse au son d’une « bedroom pop » réconfortante.

Bedroom walls, de November Ultra, 2022

Du folk franco-kabyle, ça existe !

Découvrez Yelli Yelli en concert à la bibliothèque le samedi 12 novembre 2022.

Petite révision des classiques en attendant le nouvel album du mythique combo shoegaze : Slowdive réédite ses trois premiers albums dans ce petit coffret sans fioriture mais qui va à l’essentiel.

Trois étapes dans le parcours d’un groupe qui fut un peu trop en avance sur son temps. En effet, dès le premier album en 1991, Slowdive furent les malaimés de la presse musicale anglaise (et française), tantôt accusés d’être trop éthérés, trop pop ou trop expérimentaux. Le succès viendra tardivement, bien après la séparation du groupe en 1995 et sa mue en Mojave 3. Sans doute faudra-ti-il à la presse le temps de digérer ces trois joyaux qui allaient systématiquement à contre-courant, faisant fi du grunge et de la brit pop qui tenaient le carreau au même moment. Au fil des ans, Slowdive sera redécouvert et acquerra un statut comparable à celui de My Bloody Valentine. De quoi motiver une reformation en 2014, histoire de goutter enfin le succès mérité. Un très honorable quatrième album a vu le jour en 2017 et le cinquième est en cours d’enregistrement. => A voir également pour prolonger l’expérience, le documentaire Pitchfork sur Slowdive, facilement trouvable sur Youtube.

Slowdive, Original Album Classics, 1991-1995

Charlotte Sohy, compositrice méconnue de la première moitié du XXe siècle parvint à concilier son énergie créatrice, son rôle de mère de sept enfants et sa vie amoureuse - son travail étant intimement lié à celui de son mari, le compositeur Marcel Labey.

La compositrice a donné vie à trente-cinq opus destinés à toutes les formations musicales, dont quinze encore inédits figurent dans ce coffret. Le label La Boîte à Pépites émane de la chaîne YouTube éponyme et du Festival Un temps pour Elles. Dans la suite de l'action déjà menée par ces plateformes, cet album est le premier volume d'une collection dont la volonté est de mettre en lumière les œuvres des compositrices.

Charlotte Sohy, Compositrice de la Belle Époque, 2021

Serra, Nic, Josefine et Agustina sont originaires d’Uruguay, d’Australie, d’Angleterre et de Suède et vivent à Londres

Leur généalogie éclatée donne le ton en matière de fusion musicale délurée : rock psyché, surf, cumbia péruvienne, rythmes africains, variété turque, les Spice Girls, The Shadows, Nirvana… Los Bitchos n’est rien de tout ça mais est tout ça à la fois. Leur premier album Let the Festivities Begin ! est sorti cette année, précédé par une flatteuse réputation, celle d’un groupe de scène, instrumental, qui a conquis son public avec ses guitares qui font le tour du monde.

Let The Festivities Begin ! , de Los Bitchos, 2021

Derrière l’énigmatique pseudonyme John Glacier, se cache une rappeuse issue de la scène londonienne post-grime (Dean Blunt, Babyfather, Space Afrika, Blackhaine…).

Son premier album SHILOH: Lost For Words, sorti en juillet dernier, confirme son savoir-faire en matière de rap et de storytelling. Les vignettes confessionnelles au dictaphone de John Glacier sonnent comme des mémos intimes et crus, destinées à un seul auditeur. La production de Vegyn sied à merveille aux errances vocales de la londonienne, donnant au disque des allures de mixtape, conjuguant sans cesse urgence et efficacité. Point culminant de l’album, Green Elephants Freestyle, potentiel tube en puissance avec sa boucle de guitare entêtante.

SHILOH: Lost For Words, de John Glacier, 2021