La section musique/cinéma de la bibliothèque de Bondy effectue des acquisitions de cd. Venez découvrir un titre par album des dernières nouveautés et dernières acquisitions de cette fin d'année 2022 sur notre chaîne youtube.

Une histoire magique dont tout l'humour et la poésie se retrouve intacts dans la prodigieuse musique de Paul Dukas.

Un retour bien mérité dans les bacs de votre discothèque pour ce combo anglais qui a traversé trois décennies, presque sans se fatiguer.

Issus du courant punk londonien dès ses prémices en 1976 (le premier batteur du groupe n’est autre que Sid Vicious des Sex Pistols), les Banshees jalonneront brillamment les 80’s, emmenés par la provocatrice icône goth Siouxsie Sioux. Un « best of » forcément lacunaire, qui ne rend pas totalement compte de l’inventivité d’un groupe qui s’est tour à tour essayé au post punk, à la proto électro, à la new wave et à la pop, mais qui donne un aperçu de son talent en quelques titres essentiels : Hong Kong Garden (qui connut un second succès en figurant sur la B.O du Marie-Antoinette de Sofia Coppola), Dear Prudence, (reprise des Beatles avec Robert Smith à la guitare), les hits Israel, Christine, Happy House, Peek-A-Boo, mais aussi Face To Face, la B.O de Batman Le Défi de Tim Burton, coécrite avec Danny Elfman (Les Simpson, L'Étrange Noël de monsieur Jack…).

The Best Of Siouxsie & The Banshees, de Siouxsie & The Banshees, 2002

Ce nouvel album du rappeur du Queens est très introspectif. 

Il s’adresse à lui-même et se montre sous un jour très ordinaire, ce qui stimule notre empathie. Pour la musique, Homeboy Sandman a fait appel au producteur de Detroit Illingsworth. En samplant des cordes, des flutes, beaucoup de musique folk, et en y ajoutant des percussions aux sonorités electro, celui-ci parvient à créer une bande son assez méditative, sur laquelle les pensées d’Homeboy Sandman s’inscrivent, à la manière d’un journal intime. Un rappeur humble et sincère dont la musique fait du bien !

There in Spirit, de Homeboy Sandman, 2022

En 1913, Dora Pejacevic est la première compositrice croate, hommes et femmes confondus, à écrire et faire jouer un concerto pour piano.

Au lieu d’un destin tout tracé d’aristocrate, elle défie les conventions de son milieu social et de son genre en décidant de compléter sa formation musicale initiale de façon autodidacte. Ses œuvres pour piano forment un langage qui flirte par instant avec celui de Debussy, on y retrouve les subtilités d’un Mendelssohn. Ekaterina Litvintseva en donne une lecture fulgurante.

Dora Pejacevic (1885-1923) : Piano music, de Ekaterina Litvintseva, 2021

La section musique/cinéma de la bibliothèque de Bondy effectue des acquisitions de cd. Venez découvrir un titre par album des dernières nouveautés octobre -novembre 2022.